HomePolitiquePOLITIQUE/Togo:La Caducité des Institutions de la République : la Coalition ALLIANCE et...

POLITIQUE/Togo:La Caducité des Institutions de la République : la Coalition ALLIANCE et le CAR montent au Créneau.

« Le gouvernement prend acte de l’audit de L’OIF et exhorte la CENI à proposer un chronogramme pouvant conduire aux Élections avant la fin du premier trimestre 2024… » Peut on comprendre du communiqué sanctionnant le dernier conseil des ministres du gouvernement togolais en date de 25 novembre 2023. Et comme on peut s’y attendre, cela n’a pas été du goût de tous les acteurs politiques du Togo, alors la Coalition ENSEMBLE et le CAR ont voulu faire entendre leurs voix.

Devant la presse ce matin du 4 décembre 2023, ces derniers on exprimé leur désaccord avec le gouvernement sur le sujet. « Il convient de rappeler qu’il y a bientôt 5 ans, le 20 décembre 2018 que les élections législatives ont été organisées dans notre pays et le 30 décembre de la même année les députés issus desdites élections ont pris fonction.

Le respect scrupuleux des échanges électorales garantit le bon fonctionnement des institutions de la république et constitue le soubassement de tout bon système politique et le fonctionnement de la démocratie par conséquent, la prorogation unilatérale du mandat des députés de la sixième législature serait une violation flagrante de notre constitution… » peut on lire en partie dans la déclaration de ses acteurs politiques. Selon ces derniers, toutes les institutions de la république à savoir : La Cours Constitutionnelle, la Cours des Comptes, la CENI, la HAAC, la CNDH, sont caduques et il convient de les renouveler avant toute élection qui se veut crédible et acceptable par tous. Il est donc inadmissible que le gouvernement confie les élections à une CENI dont le mandat a expiré depuis plusieurs mois avec une cours constitutionnelle incomplète et sans mandat légale. « Dès lors, nous, partis et mouvements politiques de l’opposition démocratique signataires de cette déclaration, appelons à repenser le disfonctionnement du cadre permanent de concertation (CPC) pour des discussions inclusives et sincères, seules capables de trouver enfin des solutions durables aux problèmes sociopolotiques à répétition que ne cesse de connaître continuellement notre pays.

Ont-ils déclaré, avant d’appeler l’ensemble des citoyens et la nation toute entière à la mobilisation et à la vigilance pour la défense et la promotion de la démocratie dans notre pays.

K.R.

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS