HomeCULTURECULTURE/Tchaoudjo: Près d'une vingtaine de jeunes à l'école du journalisme et du...

CULTURE/Tchaoudjo: Près d’une vingtaine de jeunes à l’école du journalisme et du cinéma à Sokodé.

Le Formateur Aliou OURO TCHITCHIRI.

Du 13 au 17 juillet, à Sokodé au siège de l’Association Dissina Dama na alhéri,18 apprenants ont été à l’école du journalisme et du cinéma. Une formation initiée par OTACOM, Agence de communication et de Productions Audiovisuelles basée à Lomé.

Ils sont dix-huit au totale à l’école du savoir dans le journalisme et le cinéma. Parmi eux, on retrouve des élèves, des animateurs des radios, des enseignants et les parents. Certains, venus de Bafilo, mais d’autres de Sokodé en majorité. Durant quatre jours, dans les locaux de l’association Dissina dama na Alhéri basée à Sokodé, les apprenants ont suivi durant quatre jours la formation sur le journalisme et le cinéma.

Il s’agit pour ses apprenants, de maitriser en journalisme, les techniques de la rédaction du reportage radiophonique et télévisuel, la présentation radiophonique et télévisuelle.

En cinéma, il a été question d’outiller ses participants sur comment devenir un acteur professionnel ? Et comment vaincre la peur devant la caméra?

Les bénéficiaires se frottent les mains pour TCHABODI Tchaglele, une soixantaine d’âge « Cette formation est le premier du genre ici à Sokodé. En journalisme comme en cinéma nous avons touché du doigt la réalité du terrain. Nous sommes témoins oculaires et auditifs désormais sur les difficultés de recherche d’informations, de collecter, de traitement puisque nous avons fait la pratique “renchérit -il: “le formateur a été à la hauteur. Il a comblé nos attentes. Nous souhaitons que cette formation soit continuelle afin que nous maitrisions plein de choses en journalisme et en cinéma. »

Marwane IDRISSOU TCHAKPIDÈ âgé de 12 ans, benjamin du groupe se déclare: “très fière de cette formation. “je souhaite devenir journaliste demain “conclut-il.

Le Doyen et le Benjamin de la Formation.

Ridwane ISSA TOURE, se déclare : »ravi d’avoir les notions de bases en cinéma » quant à SADIKOU, un acteur amateur a félicité et salué l’initiative: « je beaucoup appris ». « je vais beaucoup améliorer mes prestations désormais » termine-t-il.

En théorie et pratique, Aliou OURO TCHITCHIRI, le formateur a assuré avec professionnalisme qu’il maitrise son domaine d’intervention et il est soucieux de la formation pour les jeunes : »Quand on forme l’homme, le résultat est infini. “Il poursuit en ces terme :« Nous voulons avoir dans un bref délai la relève. Quant on ne transmet pas de connaissances acquises, on se fait du tort. Il faut partager le savoir c’est très important ». Il termine ses propos avec une reconnaissance : »Nous remercions OTACOM pour cette initiative. »

Au-delà des formations à l’endroit de la jeunesse, OTACOM a comme prestations de services : les documentaires institutionnels, les films, les spots, les publi-reportages, les reportages, les clips vidéos etc…..

OTACOM, Agence de communication et de productions audiovisuelles basée à Lomé, forme les journalistes, réalisateurs, les cameranen, les moteurs, les cinéastes, les acteurs de films. Elle intervient aussi dans les coachings des responsables des entreprises, ONG, associations de comment bien intervenir dans les émissions radio ou télé? comment répondre les interviews des journalistes?

En collaboration avec les radios, les télévisions, les presses écrites et en ligne, OTACOM est le pont entre les jeunes, les entreprises et les organes. Ceci pour vous accompagner à mieux communiquer, à mieux véhiculer vos messages.

Yassir T.

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS