HomeSOCIETEAssoli / Le Préfet de Bafilo a échangé sur la situation...

Assoli / Le Préfet de Bafilo a échangé sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays avec les peulhs transhumant.

 Le mercredi 11 mai 2022,sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays le préfet d’Assoli Ouro Groungou Horoumila a rencontré et échangé avec les peulhs transhumants
à Bafilo.

Cette rencontre qui vise à préserver la paix, cohésion sociale et le vivre ensemble, a permis au préfet d’échanger avec les participants sur la transhumance apaisée dans la préfecture, le respect des textes et lois relatifs à la transhumance et sur les vols à mains armées.

L’occasion a permis également au préfet de discuter sur les braquages à mains armées sur les routes qui sont pour la plupart des actes des peulhs nomades en complicité avec les sédentaires, sur la possession des armes blanches et à feu et sur le banditisme.

Le prefet dans son intervention il a invité les participants à dénoncer les coupables de ces actes de vols, de braquage et de signaler tout étranger suspect dans leur milieu.

Il les a invités à vivre en harmonie avec les autochtones, de signaler  toutes agressions aux chefs traditionnels, aux forces de l’ordre et de sécurité ou de remonter l’information au niveau de son bureau.

Le maire de la commune Assoli 1, Abou-Bakari Nouhoum Salissou, les chefs traditionnels et les Commandants de Brigades ont pris par à cette rencontre.

Le Lieutenant Dogbekle Seyram, commandant la compagnie de gendarmerie Kara-Sud à Bafilo et le commissaire de Police de la ville de Bafilo, Boukari Nouhoum ont attiré l’attention des participants sur le terrorisme qui est à la porte au nord du pays et les ont invités à appeler le 115 pour dénoncer tout cas de suspect.

Ils ont indiqué que la paix est une affaire de tous et averti toute personne qui hébergerait clandestinement un malfaiteur. Ils ont dit que ceux qui hébergent les malfaiteurs sont complices et sont tous punis selon la loi.

Ils ont invité les peulhs en général à sensibiliser leurs jeunes sur la consommation excessive de l’alcool, de la drogue et sur l’escroquerie de tout genre et d’éviter de laisser les troupeaux de bœufs à la charge des touts petits enfants qui les laissent envahir les champs.

« La dévastation des champs par vos bêtes est due au non respect des couloirs de transhumance, ce qui entraine des violences entre vous et les agriculteurs » ont conclu les deux officiers des forces de l’ordre et de sécurité.

Yassir.T

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS