Tchaoudjo/Société – Suivi des filets sociaux de protections sociales: Transferts sociaux monétaires et les cantines scolaires par le CRPPS-Centrale.

Une mission de suivi des filets sociaux, notamment les transferts sociaux monétaires et les cantines scolaires mis en place par le gouvernement togolais, a été effectuée par le Comité Régional pour la Promotion de la Protection Sociale, ce lundi 22 novembre 2021 dans la Région Centrale.

Les filets sociaux, également appelés programme d’assistance sociale, se comprennent comme des formes de prestations à caractère non contributif , en espèces ou en natures, visant à appuyer les personnes pauvres et vulnérables. C’est le mécanisme qu’utilise le gouvernement depuis un moment pour aider un nombre de togolais à sortir, tant soit peu, des sentiers battus.

Le programme filets sociaux a fait du chemin et connait une avancée significative, mais aussi un impact très positif sur la vie des bénéficiaires.

Ainsi, pour son agenda 2021, et conformément à sa mission, celle d’organiser et de coordonner toutes les activités de la protection sociale, le CRPPS, structure déconcentrée du CNPPS (Comité National pour la Promotion de la Protection Sociale), a mené une mission de suivi dans 5 villages des préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba.

À Azanadè, dans la préfecture de Tchaoudjo, l’équipe du CRPPS a touché du doigt les réalités sur le fonctionnement des cantines scolaires et rencontré physiquement les bénéficiaires des transferts sociaux monétaires pour recueillir leurs impressions.

Les détails du processus suivi par les bonnes femmes “mamans cantines”, de l’achat à la présentation des mets aux élèves ont satisfait l’équipe du CRPPS qui estime le travail très appréciable et le constat direct est que ces bonnes femmes sont hygiéniques et ponctuelles.

Vu la cherté de la vie, les bonnes femmes ont émis le désir de voir leur cagnotte revu un peu à la hausse pour leur permettre de continuer à utiliser les produits locaux et de qualité.

C’était l’occasion pour le CRPPS d’insister sur les mesures barrières afin de briser l’évolution de la pandémie de la COVID-19. Il les a inciter à la vaccination, solution directe pour venir à bout de cette pandémie.

Et pour les bénéficiaires des transferts sociaux monétaires, la gratitude est sans appel. Une femme du village d’Azanadè, bénéficiaires des transferts monétaires a témoigner qu’elle a reçu pendant 2 ans une sommes de 120 000 FCFA soit 15 000 FCFA chaque 3 mois. Une aide qui l’a permis entre autres à assurer le petit déjeuner et à la santé de ses enfants.
Pour une autres en provenance du village voisin Koumoniadè, cet argent lui a permis de lancer une petite activité génératrice de revenus et ainsi assurer la scolarité de ses enfants en essayant de gérer avec dans son foyer.

La satisfaction est totale chez le Président du CRPPS, M. Kokou Kondo, qui a livré ses impressions au micro de la presse.


D’abord il a rappelé que la protection sociale constitue l’une des actions prioritaires du gouvernement togolais avant de décliner les objectifs de ladite mission ; amener les bénéficiaires des filets sociaux à se prononcer sur leurs impressions sur la mise en oeuvre de ce programme et de les sensibiliser sur le vaccination contre la COVID 19.

Le même suivi s’est réalisé dans les localités de Gnala et de Didaurè (canton d’Adjeidè) dans Tchamba, et à Aoumatchatom dans Tchaoudjo.

T. Balidjam

Yassir T.

Read Previous

Tchaoudjo/ « la semaine de l’excellence » célébrée à Sokodé à travers le don de tables bancs et kits scolaires.

Read Next

Tchaoudjo/ lnnovation : le projet « VaRRIWA », les acteurs de la recherche reçoivent les détails à Sokodé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *