HomeDÉVELOPPEMENT TEMTchaoudjo/ Un plan d’action vulgarisé à Sokodé dans la lutte contre...

Tchaoudjo/ Un plan d’action vulgarisé à Sokodé dans la lutte contre le travail des enfants.

                                            

 Le jeudi 22 juillet à Sokodé, s’est dérouléee une campagne couplée des séances de sensibilisation sur la traite et le travail  des enfants, c’est une campagne de vulgarisation du Plan d’Action National de lutte contre les pires formes du travail des enfants (PAN) 2020-2024 et de l’arrêté n°1556/ MFPTRAPS du 22 mai 2020 déterminant les travaux dangereux interdit aux enfants.

Une table ronde d’échanges a également meublé les activités de cette campagne.Elle est à l’actif  de la Commission Nationale d’Accueil et de Réinsertion des Enfants Victimes de Traite (CNARSEVT) et du Ministère de la Fonction Publique du Travail et du Dialogue Social à travers la Direction Régionale du Travail et des Lois Sociales.

 Cette campagne a pour objectif  de contribuer à l’élimination des pires formes de travail des enfants d’ici 2025.Il s’agit spécifiquement d’éditer des exemplaires du nouvel arrêtén°1556/MFPTRAPS du 22 mai 2020 déterminant les travaux dangereux interdits aux enfants ; de produire des messages de communication sur banderoles, flyers ; d’organiser une table ronde des partenaires pour lancer la campagne de vulgarisation et de sensibilisation.

Il est aussi question d’organiser une tournée de sensibilisation et de vulgarisation dans les chefs lieux de régions et villes à forte prévalence du phénomène de travail des enfants ; et d’organiser également des émissions radio et télévisées de sensibilisation à Lomé et dans les régions.

Grâce à cette campagne, l’opinion sera informée du renforcement du cadre législatif à travers la prise de ce arrêté et sensibilisée sur les impacts du travail des enfants sur les enfants  en général et en particulier l’impact de la Covid 19 sur le travail des enfants.

Cette rencontre a regroupé les autorités administratives et les structures administratives, les  organisations d’employeurs et de travailleurs, la société civile, les leaders d’opinion, les associations de femmes, les CDV et CDQ, les parents et les patrons d’apprentissage, les forces de  l’ordre et de sécurité,  et les responsables judiciaires

Le Plan  d’action  national 2020-2025 précise les actions du gouvernement pour mettre fin au travail des enfants. Il s’agit du maintien obligatoire des enfants à l’école jusqu’à 15 ans, de leur protection même si doivent travailler. Ils peuvent selon le gouvernement exercer certains travaux légers sans conséquence sur leur enfance, leur santé et leur éducation jusqu’à l’âge adulte.

L’arrêté, quant à lui, comporte 24 articles répartis en 3 chapitres. Il s’agit des dispositions générales, de la liste des travaux interdits aux enfants de moins de 18 ans, entre autres la surveillance de nuit, les feux de brousse, le concassage et le ramassage de gravier et de gravillon  et le chargement des camions.

Lors de la rencontre des communications ont été présentées par la directrice des Normes et des Relations Internationales et le chef de la cellule nationale  de lutte contre le travail des enfants, respectivement par Mme  Galley-Agbéssi et M. Akakpo Laoutema.

Ces communications ont porté sur la campagne nationale et les enjeux, mondiaux, le nouveau plan d’action national et l’arrêté 1556/MFTRAPS.

Le 1er adjoint du maire de la commune de Tchaoudjo1, Yérima Agrignan, la dissémination de ce document va  permettre à tous les acteurs  concernés par la protection des enfants de lutter contre les pires formes de travail de ceux-ci afin qu’ils puissent s’épanouir véritablement.

Yassir.T.

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS