HomeUncategorizedSANTE/Tchaoudjo : le Plan et Guide de Communication Contre le Paludisme ...

SANTE/Tchaoudjo : le Plan et Guide de Communication Contre le Paludisme Partagé au Cours d’une Réunion.

 Le jeudi 6 mai à l’hôtel central de Sokodé, une réunion de dissémination du plan et du guide de communication sur le programme national de lutte contre le paludisme auprès des acteurs du niveau opérationnel de la région centrale.

 La rencontre se situe dans le cade de la lutte contre le paludisme dans les chefs lieu de région. L’objectif est d’assurer le partage du plan national de communication et du guide de communication du programme national de lutte contre le paludisme auprès des acteurs du niveau opérationnel des six régions sanitaires du pays dans le contexte de lutte contre la pandémie à coronavirus.

Spécifiquement, il s’agit de présenter le nouveau plan national de communication et le guide du programme national de lutte contre le paludisme ; de recueillir les suggestions des acteurs ; de discuter des prochaines étapes ; d’échanger sur les stratégies pour susciter l’adhésion de la population à la vaccination contre la maladie à coronavirus.

La réunion a regroupé les chefs traditionnels, religieux, les membres de la Croix-Rouge, ceux de la commune de Tchoudjo1, les responsables et les points focaux de la direction régionale et préfectorale de santé.

Ils ont suivi au cours de la réunion des présentations sur le plan national de communication de lutte contre le paludisme et sur la campagne vaccinale contre la COVID-19.

La dissémination de ce plan a été couplée des échanges sur la lutte contre la maladie à coronavirus et la nécessité de se faire vacciner afin de susciter l’adhésion de la population.

Le préfet de Tchaoudjo, colonel Mompion Matéindou, en se référant aux données des services de santé a dit que le paludisme continue d’être un lourd fardeau pour la santé de nos communautés et qu’il constitue  36 % des motifs de consultation dans les formations sanitaires et plus encore, 73% des causes de décès survenus chez les enfants de moins de 5ans.

Selon lui, le gouvernement ne ménage aucun effort dans le traitement préventif contre le paludisme chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, afin de renforcer la protection des ménages contre cette maladie.

Il a indiqué que les efforts fournis pour l’amélioration de la santé ne peuvent pas être atteints sans l’adhésion de la population et celle –ci ne peut pas pleinement adhérer à une action si elle n’est pas suffisamment informée et convaincue.

Yassir T.

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS