HomeUncategorizedActualité/TOGO. La Transformation de Conflits et la Communication non Violente, Thème de...

Actualité/TOGO. La Transformation de Conflits et la Communication non Violente, Thème de Formation des Chefs Traditionnels des Régions Centrale et Plateau Est

Les chefs traditionnels des régions Centrale et des Plateaux-est ont été formés sur la transformation des conflits et la communication non-violente les 29 et 30 juillet à Sokodé.

La Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) du Togo initiateur de cet atelier, avec l’appui technique et financier de la Fondation Hanns Seidel, l’inscrit dans le cadre du programme de formation politique et citoyenne continue de la CNSC.

L’objectif de cette rencontre est d’améliorer la préservation de la paix pour un meilleur vivre-ensemble, une meilleure participation citoyenne au processus du développement socioéconomique et politique du Togo, de faire en sorte que les chefs traditionnels appréhendent les différentes dimensions de la transformation de conflits pour gérer  avec efficacité les conflits en vue de garantir la justice sociale et le développement local.

La CNSC entend par cette rencontre amener les chefs à comprendre et à utiliser des analyses participatives des causes de conflits pour  des approches de solutions en vue de l’amélioration du renforcement  de la cohésion  sociale entre les communautés.

Les chefs traditionnels de la région centrale et du plateau Est ont pendant ces deux jours de travaux réfléchi  sur la problématique de la paix et du vivre-ensemble gage de tout  développement  dans le contexte du dialogue social inclusif. Ils ont acquis des connaissances sur la définition et les principes de négociations communautaires et sur le modèle de négociation communautaire dans le dialogue communautaire.

M. Tchacondoh Ouro-Bossi, personne ressource de la CNSC, a rappelé l’importance du rôle que jouent les chefs traditionnels dans leurs différentes communautés et auprès de leurs populations pour apaiser les tensions relatives à des situations de conflit.
Il a indiqué que la CNSC à travers ce programme, entend mettre à la disposition des chefs des outils et moyens complémentaires pour une gestion efficace, juste et pérenne des conflits qui peuvent naitre ou qui sont déjà nés dans les cantons, villages et quartiers.

Il a rassuré les garants des us et coutumes de la présence de la CNSC à leurs côtés pour une meilleure compréhension du processus de décentralisation et une entrée plus professionnelle dans la gouvernance locale et partagée.

Le secrétaire général de la préfecture de Tchaoudjo, Fama Tchatchibara s’est réjoui de la tenue de cet atelier qui va permettre aux garants des us et coutume de gérer avec efficacité et efficience les conflits pour garantir la justice sociale et le développement local. Il a exhorté les participants à la mise en application des acquis  de formation afin d’œuvrer quotidiennement pour garantir la paix et la sécurité dans leurs communautés.

Le représentant de la Fondation Hanns Seidel, Dr Gbandé Daré a remercié la CNSC pour l’organisation de cet atelier qui va permettre de concilier les nouveaux élus locaux et les chefs des communautés dans le processus de la décentralisation.

Il a dit qu’au cours de cette année 60 chefs des us et coutume seront formés au cours de trois cessions de formations.  Il a remercié les participants pour avoir répondu à cette formation et les a invités à mettre en pratique les enseignants reçus une  pour le renforcement de la cohésion sociale.

La rédaction

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RÉCENTS